Capture d’écran 2019-12-05 à 21.22.07.pn

La poste impériale

Les références

L'ouvrage de référence pour les collectionneurs de timbres, entiers et marques postales à l'époque du régime tsariste demeure la traduction anglaise de l'ouvrage de S.V.Prigara "The Russian post in the Empire, Turkey, China and the post in the Kingdom of Poland" que l'on peut se procurer auprès de Rossica en suivant le lien: http://www.rossica.org/bookshop.php

Le seul titre de l'ouvrage atteste de la largeur du système mis en place pour intégrer les diverses composantes de ce pays immense. Dans ce qui suit c'est plus particulièrement du premier point que nous nous préoccupons , la poste russe impériale (Imperial Russian Post) proprement dite. Dés le prime abord, S.V.Prigara précise que la poste impériale russe (hors postes locales) avait en fait différentes composantes : une composante d'état (State Post); une composante des villes (City Post); une composante des chemins de fer (Railway Post) ; une composante maritime/ fluviale (Ship Post) auxquelles on peut ajouter un composante (dite Field Post) qui jouera un rôle important lors des conflits militaires.Une autre source de grand intérêt est l'ouvrage de K.V.Bazilevich "The russian post in the XIX century" disponible lui aussi sur le site qui précède.

Histoire de l'administration postale

Cette histoire peut être divisée en quatre grandes périodes : une première période qui va jusqu'à l'époque de Pierre le Grand , durant laquelle toute l'organisation repose sur l'usage de relais de postes uniquement; une seconde période qui va durer jusqu'au règne de Catherine II , où émergeront des établissements postaux au sens moderne du terme, qui vont progressivement s'associer puis adsorber le système précédent; une troisième période qui va démarrer avec de grandes réformes postales impulsées par Catherine II, et aller jusqu'à la fusion en 1889 du Département des Postes (vieux de plus de 200 ans) et du Département des Télégraphes (créé seulement au milieu du XIX siècle en appui au système militaire, mais aux vocations civiles progressivement accrues); puis la dernière période qui ira jusqu'en 1917. Jusqu'en 1848, date d'apparition des premières enveloppes pré-timbrées ou entiers postaux, s'étendent les époques pré-philatéliques; puis la fin de la période 3 et la période 4 sont les époques philatéliques à proprement parler.

Les outils de la poste impériale russe 

Dans le catalogue des timbres russes qu'il a publié en 2011 (on peut s'en procurer une version anglaise auprès de Standard collection Ltd - Russia , 191186 , St.Petersburg. P.O.Box 103),  V.Zagorsky fait état de la production entre 1857 et mars 1917, date de la chute du régime tsariste, de pas moins de 139 timbres différents (avec pour certains différentes variétés), en une trentaine d'émissions successives. La plupart de ces timbres, à l'exception notamment d'une des dernières séries dite des Romanov destinée à fêter à partir de 1913 le 300ème anniversaire de la dynastie, ont pour objet central l'aigle bicéphale, emblème de l'Empire. Sous cet aigle deux simples cors entremêlés jusqu'en 1889, puis ensuite traversés par un éclair une fois effectif le regroupement des Départements des Postes et des Télégraphes (cf. ci-après)

Nous n'incluons pas dans ce décompte des timbres dont la vocation initiale était autre - monnaie, télégraphe, fiscalité - mais qui en période de pénurie ont pu être utilisés pour l'affranchissement du courrier, ou encore ceux produits pour l'acheminement du courrier à l'intérieur de certaines villes seulement (comme pour la poste interne ou "City post" de Saint Petersbourg).

Il faut ajouter à cela les entiers postaux - enveloppes et un  peu plus tard (à partir de 1872) cartes pré-timbrées, dont un grand usage sera fait entre 1848 et 1917 : d'après S.V.Prigara une cinquantaine d'émissions...-; et prendre en compte les très nombreux cachets - au début de cire puis ensuite vignettes de papier collées au dos de l'enveloppe ("oblitkas"en russe) voire même marques de tampons encrés - qui permettront aux "courriers officiels" - administrations, églises, ....- d'être véhiculés sans paiement du droit de timbre.

Les modes d'affranchissements évolueront beaucoup à l'époque philatélique, au début simples traits de plumes, puis ensuite cachets / tampons de formes diverses : circulaires, rectangulaires, ovales, triangulaires...

Tout ceci témoigne de la complexité du système sur lequel s'est bâtie progressivement la poste impériale russe.

Capture d’écran 2020-02-12 à 17.47.28.pn
Capture d’écran 2020-02-12 à 17.49.18.pn
Capture d’écran 2020-02-12 à 17.51.05.pn

         1 kopeck - 1884                         1 kopeck - 1889               Romanov (Alexandre II-1913)